WOLKONSKY & MODERNO
Is there a life before death ?
OKLAST / Robot WK

Cet album, réalisé sous le nom de OKLAST, date d'il y a quinze ans environ. C'est une rêverie clic and cut dans les univers sonores de l'époque. Un plaisir de saccage qui trouve dans le bégaiement sa vérité intime et sa poésie déstructurée. Bref une expérience du collage sonore, des jeux de transparence et de parasitages. Glitch par anticipation.

10_Kinderbahn
POESIE

la poésie et plus généralement le plaisir du texte rythment ma vie depuis longtemps. Ici vous trouverez quatre texte. Le premier "Il y a de la douleur dans la beauté", récrit de nombreuses fois entre 1985 et 2001 a servi de matière sonore à une composition acousmatique de Bérangère Maximin en 2001.

POESIC_ANtHOLOGY_L_aspirateur_3_31_05_2016_23_09
MONGOLFREI & PROFESSEUR W

De 2001 à 2010, sous différentes identités (Mongolfrei et Professeur W), je développe différents projets sonores. Ce sont souvent des rencontres comme sur "Tom et Lize Anxia", avec Marylin Genièvre (voix et texte). C'est aussi l'occasion de revisiter des enregistrements comme celui réalisé en 1991 à Opatchitchi, dans un village de la zone interdite de Tchernobyl, avec un dictaphone, pièce sonore qui sera diffusée avec des écouteurs pour accompagner trois diapositives vraisemblablement  irradiées, au centre de la photographie de Gnenève.

Arlophonia
LECTURES

Lire c'est prendre. Ces textes ne sont pas venus à moi par hasard. Ils ont nourri mes pensées et quand ma voix s'empare d'eux, c'est pour les jeter à la face du monde. Entendez ce qui fut écrit par des hommes de tous âges. Ils sont le tissu dont notre humanité s'est dévêtue. Parmi ces pistes sonores, vous croiserez Georges Pérec et son "W ou le souvenir d'enfance", mais aussi Alberti, Bataille, Eco, Hitler (un texte qui parle de lecture), Artaud. Vous me trouverez dans un exercice qui est celui du B.Jaying, à Paris 8 en 2016 dans le cadre du projet de radio expérimentale "Zone intermédiaire" 

Voguing_3_elric_25_10_2016_22_18
TOPOGRAPHIE DES REGARDS / Partie 1

Après mon infarctus en 2003, je me suis jeté dans les livres. Ils furent ma fête quotidienne et mon soutien. Tout a commencé avec Mille plateau et l'Anti-Oedipe de Deleuze et Guattari.  Il y eut aussi de belles rencontres comme Marie José Mondzain, qui furent déterminantes pour moi. J'y puisais les inquiétudes d'une interrogation rigoureuse des images, qui me plaçait d'emblée du côté des iconoclastes. C'est sans doute à cette époque que j'ai commencé à réfléchir le "B-jaying". A l'occasion d'une exposition de mes "Topographies des regards" (une série d'images réalisées à Berlin en résidence d'artistes) j'expérimentais un mix dans lequel j'associais des musiques expérimentales et méditatives et des textes lus, enregistrés et mis en boucle. Je me retrouvais donc avec un grand nombre de pistes qu'il me restait à mixer en live en y ajoutant une lecture en live. Cela ressemblait à une sorte de messe théorique et mes images, sur les cimaises de l'espace d'exposition de la HEART, prenaient l'allure d'un chemin de croix. De cette expérience, le dispositif du mix de textes a évolué et aujourd'hui vers une forme moins répétitive...

1__Guerre_a_la_pensee
TOPOGRAPHIE DES REGARDS / Partie 2

Après mon infarctus en 2003, je me suis jeté dans les livres. Ils furent ma fête quotidienne et mon soutien. Tout a commencé avec Mille plateau et l'Anti-Oedipe de Deleuze et Guattari.  Il y eut aussi de belles rencontres comme Marie José Mondzain, qui furent déterminantes pour moi. J'y puisais les inquiétudes d'une interrogation rigoureuse des images, qui me plaçait d'emblée du côté des iconoclastes. C'est sans doute à cette époque que j'ai commencé à réfléchir le "B-jaying". A l'occasion d'une exposition de mes "Topographies des regards" (une série d'images réalisées à Berlin en résidence d'artistes) j'expérimentais un mix dans lequel j'associais des musiques expérimentales et méditatives et des textes lus, enregistrés et mis en boucle. Je me retrouvais donc avec un grand nombre de pistes qu'il me restait à mixer en live en y ajoutant une lecture en live. Cela ressemblait à une sorte de messe théorique et mes images, sur les cimaises de l'espace d'exposition de la HEART, prenaient l'allure d'un chemin de croix. De cette expérience, le dispositif du mix de textes a évolué et aujourd'hui vers une forme moins répétitive..

11__Narcisse_et_la_legitimite_de_l_oeuvre
TOPOGRAPHIE DES REGARDS / Partie 3

Après mon infarctus en 2003, je me suis jeté dans les livres. Ils furent ma fête quotidienne et mon soutien. Tout a commencé avec Mille plateau et l'Anti-Oedipe de Deleuze et Guattari.  Il y eut aussi de belles rencontres comme Marie José Mondzain, qui furent déterminantes pour moi. J'y puisais les inquiétudes d'une interrogation rigoureuse des images, qui me plaçait d'emblée du côté des iconoclastes. C'est sans doute à cette époque que j'ai commencé à réfléchir le "B-jaying". A l'occasion d'une exposition de mes "Topographies des regards" (une série d'images réalisées à Berlin en résidence d'artistes) j'expérimentais un mix dans lequel j'associais des musiques expérimentales et méditatives et des textes lus, enregistrés et mis en boucle. Je me retrouvais donc avec un grand nombre de pistes qu'il me restait à mixer en live en y ajoutant une lecture en live. Cela ressemblait à une sorte de messe théorique et mes images, sur les cimaises de l'espace d'exposition de la HEART, prenaient l'allure d'un chemin de croix. De cette expérience, le dispositif du mix de textes a évolué et aujourd'hui vers une forme moins répétitive..

21__Rien_qui_soit_tenu_par_un_seul
POESIC ANTHOLOGY / Chants

Sous le titre POESIC ANTHOLOGY, j'ai réuni toutes les expériences spontanéistes faites entre 2000 et 2003. POESIC est le nom d'un duo que j'ai créé avec Jules Ellington, un musicien anglais qui vivait à Arles-sur-tech à la même époque que moi. POESIC est le versant spontanéiste et poétique de FUSIC, un groupe que Jules avait avec Andy Burchell, autre musicien anglais, qui explorait toutes les combinaisons possibles entre le jazz et l'electronique, en passant par le clic and cut et le spontanéisme. La toile de fond de ces enregistrements, ce fut le petit village pyrénéen d'Arles-sur-tech, où nous nous étions trouvés. J'y avais un atelier où j'exposais régulièrement. J'avais négocié avec la ville, la possibilité de créer un atelier communautaire et des résidences d'artistes. Ultima Ola (2000)  et Ultimatum (2001) ont réuni, sur des modes très différents de nombreux jeunes artistes. La tournure que prirent nos expériences nous orienta résolument vers le spontanéisme. Nous avons rejoué avec une certaine innocence, le grand jeu des avant-gardes. Une république spontanéiste fut créée. Nous sommes faits aussi de cela. Cette poésie a été un peu le sol de nos expériences artistiques.

Dans POESIC ANTHOLOGY, les chants correspondent à des improvisations spontanées à deux voix, parfois accompagnées d'un son électronique lui-même improvisé. 

POESIC_ANTHOLOGY_Chant_7_31_05_2016_17_51
POESIC ANTHOLOGY / Dialogues

Sous le titre POESIC ANTHOLOGY, j'ai réuni toutes les expériences spontanéistes faites entre 2000 et 2003. POESIC est le nom d'un duo que j'ai créé avec Jules Ellington, un musicien anglais qui vivait à Arles-sur-tech à la même époque que moi. POESIC est le versant spontanéiste et poétique de FUSIC, un groupe que Jules avait avec Andy Burchell, autre musicien anglais, qui explorait toutes les combinaisons possibles entre le jazz et l'electronique, en passant par le clic and cut et le spontanéisme. La toile de fond de ces enregistrements, ce fut le petit village pyrénéen d'Arles-sur-tech, où nous nous étions trouvés. J'y avais un atelier où j'exposais régulièrement. J'avais négocié avec la ville, la possibilité de créer un atelier communautaire et des résidences d'artistes. Ultima Ola (2000)  et Ultimatum (2001) ont réuni, sur des modes très différents de nombreux jeunes artistes. La tournure que prirent nos expériences nous orienta résolument vers le spontanéisme. Nous avons rejoué avec une certaine innocence, le grand jeu des avant-gardes. Une république spontanéiste fut créée. Nous sommes faits aussi de cela. Cette poésie a été un peu le sol de nos expériences artistiques. 

Avec ces dialogues, le plus souvent en langues imaginaires, nous avons développé des jeux de langage, et libéré une poésie spontanéiste. Ces jeux expérimentés collectivement lors du projet Ultimatum en 2001 ont nourri les délires sonores de POESIC durant l'année qui suivit. Les dialogues sont le fait d'une complicité travaillée aux soirs de nos fêtes amicales. C'est une matière inépuisable, reproductible et nous avons éprouvé son grand pouvoir de libération.

POESIC_ANTHOLOGY_Dialogue_8_01_06_2016_17_36
POESIC ANTHOLOGY / Love songs

Sous le titre POESIC ANTHOLOGY, j'ai réuni toutes les expériences spontanéistes faites entre 2000 et 2003. POESIC est le nom d'un duo que j'ai créé avec Jules Ellington, un musicien anglais qui vivait à Arles-sur-tech à la même époque que moi. POESIC est le versant spontanéiste et poétique de FUSIC, un groupe que Jules avait avec Andy Burchell, autre musicien anglais, qui explorait toutes les combinaisons possibles entre le jazz et l'electronique, en passant par le clic and cut et le spontanéisme. La toile de fond de ces enregistrements, ce fut le petit village pyrénéen d'Arles-sur-tech, où nous nous étions trouvés. J'y avais un atelier où j'exposais régulièrement. J'avais négocié avec la ville, la possibilité de créer un atelier communautaire et des résidences d'artistes. Ultima Ola (2000)  et Ultimatum (2001) ont réuni, sur des modes très différents de nombreux jeunes artistes. La tournure que prirent nos expériences nous orienta résolument vers le spontanéisme. Nous avons rejoué avec une certaine innocence, le grand jeu des avant-gardes. Une république spontanéiste fut créée. Nous sommes faits aussi de cela. Cette poésie a été un peu le sol de nos expériences artistiques.

Ces love songs sont le fruit de rencontres miraculeuses, rares, sous le soleil des Pyrénées. Chansons impromptues qui apparaissent au cours d'une soirée, sans avoir été annoncées, calculées, paramétrées. C'est la poésie de l'instant, le hasard imprévisible, l'accord de quelques fous de vie, réunis en séminaire dyonisiaque. Les trois dernières love songs nous font réentendre la voix profonde et enjouée de notre ami Anton Yakutovych, disparu depuis. Nous nous souvenons de lui avec émotion.

POESIC_ANTHOLOGY_Love_song_1_31_05_2016_17_06
 
RADIO MODERNO
INVITATIONS SONORES

Dans mes activités artistiques et pédagogiques, en particulier quand j'ai dirigé la pédagogie de l'Ecole d'art de Perpignan (de 2010 à 2013) et créé les soirées du Pop club à l'Annexe du Pont d'en vestit (durant la même période, j'ai expérimenté des invitations sonores qui furent envoyées par mail en p.j. pour annoncer différents événements (expositions, workshops, soirées...) Ces quatre invitations sonores sont les seules dont je dispose encore.

Jingle_pop_club
wolkonsky@hotmail.fr
Créer un site avec WebSelf